J’ai vécu un incendie intérieur. J’ai vécu un burn out. Il y a quatre ans.

11 octobre 2014, 6h18

Je me réveille à cette heure-ci un samedi alors que j’ai la possibilité de dormir jusque 7h30 au moins !!

Alors mon esprit vagabonde dans ma mémoire et je me souviens.

Quatre ans. Quatre ans déjà.

J’ai vécu un incendie intérieur.

J’ai vécu un burn out.

Il y a quatre ans.

Un incendie, ce sont des flammes, une chaleur qui monte en quelques minutes à 650°C, une fumée dense et noire dans laquelle on perd tous ses repères, de l’oxygène qui est consumé et remplacé par un gaz hautement toxique pour les êtres vivants : le monoxyde de carbone. La plupart des victimes d’incendie sont retrouvées calcinées dans leur lit, asphyxiées.

Je sais de quoi je parle, j’ai commercialisé des détecteurs de fumée pendant près de 15 ans.

Heureusement pour moi, j’avais un excellent détecteur interne qui m’a alerté… sans doute un peu tard… mais étais-je prête à l’écouter?

Quoiqu’il en soit, j’ai eu le temps d’appeler… les pompiers.

Dans mon cas, les pompiers, ça a été mon (top) médecin de famille et un (super) psy.

Ceux qui on la chance de survivre à un incendie, sont face à la destruction des meubles, des souvenirs, des murs, du toit.

Tout est dévasté.

Comment, à partir de là, reconstruire sa vie ?

Personnellement, j’ai quitté les grandes chaleurs pour aller faire un tour du côté des icebergs.

En développement personnel, il y a un outil qui s’appelle la pyramide des niveaux logiques et qui illustre très bien le parcours que j’ai fait. Elle m’a été enseignée tête bêche et dessinée sous forme d’iceberg. Avec une (très) grande partie invisible, sous l’eau.

J’ai voyagé dans mon passé, dans mon présent et dans mon futur (si j’en crois Einstein, j’ai simplement voyagé dans le monde)…

J’ai observé les systèmes dans lesquels j’évoluais (les environnements), ce que j’y faisais (mes comportements), comment se faisait-il que je savais faire ou me comporter comme cela (mes compétences, mes capacités), ce qui me faisait aller de l’avant et ce qui me freinait (mes croyances), ce qui importait pour moi (mes valeurs), ce que j’étais (une fois toutes ces ‘couches d’oignons’ épluchées-mon identité) et ce que je voulais faire de ma vie sur cette Terre (ma mission).

J’ai visité un pays que je connaissais si peu : MOI.

Je n’ai pas choisi d’écrire aujourd’hui pour vous parler de mon avant burn out.  Chacun a son chemin, parsemé de tristesses, de joies, de pleurs, de rires… de deuils et de naissances.

Ce matin néanmoins, je crois (et c’est ma croyance à moi, je n’oblige personne à y adhérer) que ‘tout était là’ dès le départ, dans ma vie.

Ma Bonne-Maman cantatrice, mon papa musicien, ma maman et son amour grand comme ça!

L’école des Bruyères et sa pédagogie Freinet et les amitiés immuables, durables, éternelles, enrichissantes, vraies nées au sein de cette école de vie. Que ce soit une petite brunette au nez en trompette ou une grande et belle blonde étourdissante et sa famille qui m’a “adoptée”.

Tout était là.

Mais voilà, nous les humains, nous choisissons parfois -pour de très bonnes raisons à ce moment-là- de suivre d’autres chemins que ceux que la vie nous offre sur un plateau. Et j’en ai choisi un qui m’a mené à des millions d’années-lumières de ce chemin-cadeau de la vie.

J’ai fait un choix d’études par peur de manquer.

J’ai accepter mes premiers jobs par défi et orgueil…

Certes je m’y suis amusée (ah, les guindailles étudiantes !), y ai pris du plaisir (avec celles et ceux qui deviendront des amis), y ai trouvé du sens (merci les associations de grands brûlés et les sapeurs-pompiers) et y ai rencontré des personnes formidables qui m’ont appris beaucoup (merci mes anciens boss).

J’ai été jusqu’à me brûler, me cramer, me carboniser par peur…

Peur de déplaire, peur de ne plus être LA Sophie parfaite, forte, efficace que je pensais être… et qui était valorisée essentiellement pour cela (c’est ce que mes oreilles voulaient bien entendre).

La peur a été (pour moi) mauvaise conseillère.

J’ai vécu un incendie intérieur. J’ai vécu un burn out.

Mes supers pompiers ont vraiment bien fait leur job. Ma famille : mon homme, mes enfants, mes parents et mes sœurs –de sang et de cœur- ; m’ont nourries, ressourcées, comme des racines le font en hiver, lorsque la sève se retire de l’arbre. Mes amis m’ont portée, soutenue, écoutée, ils m’ont répondu dans mes questionnements, dans ma recherche de ‘que suis-je, qui suis-je’ ?

A un moment donné, quand mes fondations reprenaient forme, s’est posée la question de ce que j’allais ‘faire’ de ma vie professionnelle.

Il m’a fallu du temps (d’ailleurs je crois que j’y travaille encore) pour accepter de ne pas rejeter en bloc tout ce que j’avais fait comme boulot avant.

Utiliser ce pourquoi je suis compétente dans ma reconstruction professionnelle.

J’ai aussi pris conscience qu’il était essentiel, pour me redresser, que je me reconnecte au sens de ma vie, qui était depuis toujours, le respect de soi, de l’autre et de l’environnement. C’est une des définitions de l’éthique.

J’ai aussi été chercher dans mes valeurs, mes fondements, ce qui était important, à savoir l’autonomie et l’indépendance de chacun, pour le bien-être de la collectivité.

C’est une amie coach qui m’a suggéré cette voie. Elle était tellement convaincue que j’étais faite pour cela qu’elle m’a ‘marrainé’ dans l’école de coaching. Cette école propose dans un premier module d’entamer ce voyage au coeur de soi. Il a été pour moi un excellent complément à la thérapie que j’avais entamé depuis mon burn out.

L’école du BAO Group m’a reconnectée à mon Elan Vital avant tout et surtout.

EthicalMM040912Mon parcours au BAO m’a également confirmé que ma mission de vie consistait notamment à aider les individus et les groupes à trouver leur potentiel en eux, et à soulever les voiles qu’ils ne voyaient plus pour avancer sur leur le chemin, pour l’exploiter, l’optimiser. Le plus rapidement possible, sans moi, en toute autonomie.

EthicalMM est né en mars 2012.

Et me voilà, aujourd’hui, quatre ans après ce matin où tout s’est écroulé, après un parcours semé d’incendie, de tremblements de terre, de spéléologie-plongée au coeur de mon iceberg… et entourée d’étoiles qui me portent et me guident.

Et ce matin, je fête ce jour parce que je suis aujourd’hui à ma place, j’ai REtrouvé le chemin que la vie m’offrait et il s’annonce passionnant !

Hier, j’ai entamé un nouveau parcours.

Je me connecte à ce que je fais spontanément, sans effort et qui me nourrit : chanter.

Un autre coach de mes amis m’avait invitée à utiliser ce ‘talent’ dans mon travail afin d’y être pleinement épanouie.

Après quelques premiers petits pas (timides et néanmoins à succès) pour allier coaching et voix, me voici à l’aube de cet anniversaire en Haute Ardèche, entourée d’un groupe avec qui je vais voyager au cœur de la Voix.

La vie nous ramène toujours sur LE chemin qu’elle nous offre au départ.

 

J’ai vécu un incendie intérieur. J’ai vécu un burn out. Il y a quatre ans jour pour jour.

Et aujourd’hui, je FÊTE l’arrivée de cet événement le 11 octobre 2010.

Et je chante.

Belle journée à tous !

ETHICALMM

SUR LES RESEAUX SOCIAUX